Gertrude, mal-aimée des gens du village, de sa famille, de ses six sœurs. Enfin de cinq puisque l’une d’elle meurt brutalement, écrasée par une charrette.Rien de ce que fut Gertrude, cette gamine de 12 ans, qui a vécu dans un village reculé des Alpes, n’a semblé trouver grâce aux yeux des  autres habitants.

Elle fut seule, méprisée, harcelée et la légende dit qu’on lui coupera la langue pour qu’elle ne parle plus. On l’enfermera même à l’asile des fous. Seule sa foi en Dieu la sauvera du mépris et de la haine des autres.

Et pourtant, nul n’est persuadé aujourd’hui de son existence réelle. Pour nombre d’historiens Gertrude est le fruit de l’imagination fétide des gens du village. Les registres paroissiaux de l’époque, ne mentionnent nullement la naissance d’une Gertrude.

Alors serait-elle une invention, une légende qui raconterait  « leur malvie », comme disent les villageois de cette contrée des Alpes ?

Ma folvie

Pénélope Villas

PRESSE

Revue de presse

Mai 2019

Vos commentaires sur le livre

Théâtre de l'Entr'Acte - tel. 02 51 80 89 13 - diffusion@entractenantes.fr

contact

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now