top of page

DOUBLE JE (MEIN FÜHRER)

Théâtre

Durée : 1h20

Public : Tout public

Acceptant de jouer le rôle d’Hitler, un comédien se lance le défi de comprendre la vraie nature du dictateur. En mettant à son service toutes les armes de la pratique théâtrale, il tente de rencontrer l’homme au delà du Führer, de dialoguer avec lui.

Pourra-t-il par ce processus, nous faire comprendre que l'horreur nazie ne fut pas seulement un acte insensé de notre humanité, mais une part de nous même toujours prête à se réveiller ?

MEIN FUHRER_193_edited.jpg
MEIN FUHRER_264.JPG
Teaser
Capture d’écran 2024-02-20 à 11.47.20.png

Intention

Comment peut-on parler de la mort simplement ? Grâce à sa fantaisie rocambolesque, Mon père, cet espion aborde le sujet difficile de la fin de vie avec délicatesse, loin de tout pathos, d’excès d’héroïsme et de tragique. Seul-en-scène, cet espion-anonyme nous dit le vrai du faux, et nous raconte son expérience grâce à un récit alternatif tout en intrigues.

Qu’on ne s’y trompe pas. L’horreur nazie n’est pas le centre de notre proposition. Nous la savons tous être une barbarie telle que l’humanité n’en avait jamais connue. Non, l’idée essentielle, au travers de la quête de ce comédien cherchant à parfaire son jeu, est de déceler, puis d’analyser les étapes de construction d’un monstre.

Notre but est d’aborder ce monstrueux personnage autrement que comme une entité abstraite dès lors sujet à toutes les glorifications mythiques. Notre but est de lui redonner une existence d’homme réel, de comprendre les éléments qui ont favorisé son devenir de criminel psychopathe. Cette recherche d’incarnation par l’homme/comédien répond à ce désir du Savoir. Désir qui prendra une signification concrète à la fin de la pièce.

L’autre interrogation forte qui parcourt notre travail est : comment et pourquoi la majorité d’une nation cultivée, a-t-elle pu se livrer corps et âme à un tel bourreau ?

 

N’y a-t-il pas lieu de s’interroger, à l’une de notre époque, sur la place symbolique qu’occupe « le Chef » quand il est élu par un peuple ? De saisir de quelle manière la psychologie d’un homme peut épouser le désarroi profond d’une population et l’amener ainsi à sa ruine ? Cette pièce, en cinq tableaux, se propose donc d’appréhender tout un pan de notre histoire contemporaine, et de restituer à l’aide de faits historiques avérés, les conditions de « fabrication » d’un monstre.

Ce texte existe aussi en version lecture théâtralisée

Adapté à partir des classes de 4ème

Cette création a bénéficié du soutien du Conseil Départemental de Loire-Atlantique et Régional des Pays de la Loire, de l'ADAMI, de la SACD et de la Fondation Beaumarchais.

Distribution

AVIGNON 2011

 

Écriture et mise en scène : Henri Mariel 

Scénographie : Yves Chevalier

Mise en Lumière: Fabrice Peduzzi

Mise en musique : Elisabeth Osadtchy

Masque et marionnette : Bruno Cury

Costumes : Anne Emmanuelle Pradier et Marie-Christine Burban

Ateliers décor : Le Grand T de Nantes

Photos : Phil Journé 

 

Avec : Béatrice Templé, Henri Mariel, Franck Saurel

 

Youtube_logo.png
Captation intégrale du spectacle

Théâtre de l'Entr'Acte

bottom of page